Ca chauffe sec, sur la blogosphère, en ce moment...Mes ami(es) cosméteurs(ses) le savent bien... La journaliste d'un magazine de beauté a édité un billet d'humeur loin d'être flatteur concernant notre loisir préféré : le home-made.

Aussitôt, une horde s'est élevée, brandissant la bannière du home-made haut et fort...j'en suis. J'ai également lu la réponse de cette journaliste qui ne m'a pas convaincue, loin de là.

Mais en fait...si on analyse bien : je ne connais pas Mme CLERC, et finalement, son humeur m'importe peu...en clair : je m'en fous royalement. J'ai toujours pensé qu'il fallait passer sa route avec ce genre de personne...mais pourquoi pas là ?? C'est quoi, en fait, le VRAI problème ? La VRAIE question ? Pourquoi ces cosméteuses et cosméteurs sont-ils autant en colère ?

Simplement parce qu'ils ont peur.

Dites-moi, les filles (et les quelques zhoms) si je me trompe dans mon sentiment.

Mme CLERC, on la connait pô, elle peut bien penser ce qu'elle veut ! Mais voilà : elle est lue par toute une population et c'est bien ce qui est grave. Personnellement, je n'ai pas sentie le ton ironique de l'article, alors je n'ose m'imaginer ce qu'une personne ne connaissant pas le home-made puisse bien imaginer à sa lecture.

Ce qui est grave, Mme CLERC, c'est que vous ne voyez pas le danger de ce billet.

Le VRAI danger, c'est bien de perdre notre LIBERTE. C'est que des personnes réalisant une désinformation telle que celle-ci alerte les autorités sous le lobbying de grandes marques pour nous pondre des réglementations à la con nous interdisant d'utiliser de belles matières premières non modifiées (ou modifiées par nos soins).

Nous ne nous connaissons pas toutes, dans notre communauté, mais je peux vous dire une chose : une réputation est vite faite :

- nous répétons à qui mieux mieux, et ce sur tous les blogs, les règles d'hygiène comme ici

- nous ne faisons pas de "à peu près"... ça n'existe pas en cosméto home-made

- c'est bien sur notre peau que nous appliquons le produit, alors nous avons intérêt à ce qu'il soit de qualité ! (nous faisons d'ailleurs des tests sur les plis de nos coudes...vous savez, cet endroit où la peau est plus sensible)

- quand nous avons un doute quel qu'il soit, il existe des forums où nous allons demander conseil (combien de fois ai-je demandé un dosage d'he ?!)

- lorsque nous voyons une cosméteuse qui dérive, elle est boycottée par notre communauté

- quand nous voyons une cosméteuse vendre ses produits, le reste de la communauté est alerté, elle est contactée et informée de l'interdiction de cette pratique.

Oui : nous avons nos règles et nous veillons à leur respect par des cosméteuses réputées et actives. La vraie peur, c'est bien de perdre notre liberté de mettre ce que nous souhaitons sur notre visage, notre corps sans forcément "entrer dans le moule" de l'industrie cosméto.

Pour ma part, j'ai commencé en cosméto en me faisant un masque au yaourt et je le revendique, car c'est par cela que j'ai commencé à faire de "vraies" recettes...Et je fais encore des masques "minute" quand je n'ai pas le temps. Je sais que quand j'ai oublié mon démaquillant quelque part, je peux utiliser du yaourt ou de l'huile d'olive en faisant ensuite un bon rinçage, sans utiliser un produit industriel. Mais la cosméto, c'est bien plus que cela.

Mme CLERC, votre billet est dangeureux pour nous. Car au-delà de belles recettes (qui ne sont pas forcément des usines à gaz, mais parfois toutes simples et bien efficaces), la communauté home-made, c'est surtout de l'amitié (et parfois des rencontres réelles), de beaux échanges (juste pour faire plaisir gratuitement...eh oui, ça existe encore !), du triturage de méninges (parce qu'on ne pond pas une recette en 2 secondes...il faut formuler, avant), du soutien (je pense que nous vous l'avons prouvé)...C'est tout cela, que nous risquons de perdre, avec un article de cette nature...c'est pour cela qu'avant de dire, on se renseigne, dans la vie !

Finalement, dans ce cas, rien n'est pire pour nous que l'inaction...rien n'est pire que de ne pas s'indigner.